Kirghizstan

    • Le récit épique de Manas est une oeuvre monumentale qui retrace, à travers les aventures du héros Manas, l’histoire du peuple Kirghiz. Certaines versions, atteignant plus d’un demi-million de vers, en font le poème le plus long jamais écrit; et l’art de conter le Manas est assuré par les Manaschi, qui sont parmi les personnes les plus révérées au Kirghizstan. Capables de réciter le Manas pendant des heures, voire des jours durant, les Manaschi envoûtent le public dans une sorte de transe épique.
      J’ai eu la chance d’assister à une brève récitation du Manas, par le surprenant Turgunaaly Zhusup Mamai, petit fils d’un Grand Manaschi capable de réciter l’intégralité de l’épopée de Manas, ce qui prenait habituellement sept jours sans discontinuer, le Manaschi ne marquant de courtes pauses que pour se désaltérer. Turgunaaly récite habituellement pendant seulement quelques heures, et il nous livre ici une sorte de version courte de l’épopée, ne résumant que les principaux faits marquants de l’histoire.
      Enregistré à Bishkek, janvier 2015.

    • La légende de Ketbuka, interprétée par Nurbek Serkebaev au qomuz, l’instrument emblématique du peuple Kirghiz. Pour en savoir plus sur la légende de Ketbuka, lire l’article Contes et Légendes du Kirghizstan.
      Enregistré à Bishkek, janvier 2015.

    • Duo de qomuz, le « Cheval Rapide ». Spectacle visuel plutôt que sonore, pour en savoir plus lire Contes et Légendes du Kirghizstan!
      Enregistré à Bishkek, janvier 2015.

    • Chanson traditionnelle Kirghize, Suluuga (« pour la beauté »), interprétée par Nurbek Serkebaev au qomuz.
      Enregistré à Bishkek, janvier 2015.

    • L’histoire du cheval de Djoloï, interprétée par Nurbek Serkebaev au Kyl Kiyak, l’autre instrument symbolique du Kirghizstan. Pour en savoir plus sur l’histoire de Djoloï, lire Contes et Légendes du Kirghizstan.
      Enregistré à Bishkek, janvier 2015.

    • Morceau de guimbarde (« o’oz qomuz » en kirghiz) dédié aux dresseurs de chevaux Kirghiz.
      Enregistré à Bishkek, janvier 2015.

    • Morceau de choor, instrument à vent traditionnel kirghiz similaire au ney turc, joué principalement par les bergers et dresseurs de chevaux. Interprété par Nurbek Serkebaev.

    • J’ai rencontré Turgunbek à Bichkek, capitale du Kirghizstan. A 15 ans, il anime déjà les mariages avec son accordéon, reprenant de nombreux morceaux populaires kirghiz, qui parlent d’amour et de romances de jeunesse.
      Enregistré à Bichkek, janvier 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *