Chine

  • Kachgar Ensemble, composé de quatre musiciens ouïgours, interprète la musique traditionnelle du Xinjiang (Chine) : le Muqam.
    Ce morceau est une pièce du Rak Muqam, l’un des 12 muqams de la musique de la région de Kachgar. Suivant une structure spécifique, cette pièce accélère graduellement et accompagnait à l’origine les séances de sema (danses religieuses) des derviches tourneurs du Turkestan.
    Muhtarjan – Santour, voix
    Osmanjan – Satar
    Imam Turak – Dotar, voix
    Ahmatjan – Dap
    Enregistré à Kachgar, février 2015.

  • Ce morceau du Kachgar Ensemble est une performance technique de tanbour (instrument à corde), et relève plus de l’exercice d’étude que de la musique traditionnelle.
    Osmanjan – Tanbour
    Muhtarjan – Dotar
    Enregistré à Kachgar, février 2015.

  • J’ai visité l’Amdo Tibet lors de ma traversée de la Chine à la recherche du Sheng, et j’ai eu la chance de me trouver là-bas au moment du Nouvel An tibétain.
    Le festival organisé pour l’occasion – Monlam Festival, la « fête de la Grande Prière » – a lieu du 4ème au 15ème jour du calendrier tibétain. Pendant le festival, des pèlerins bouddhistes venus des quatre coins de la région se retrouvent au monastère de Labrang pour prier et célébrer les miracles que Bouddha réalisa il y a 2500 ans.
    Sur cette vidéo, les moines du monastère effectuent une danse Cham (« danse des esprits »), l’un des rituels majeurs du Monlam Festival. Les danseurs portent des masques représentant les « Déités Furieuses », des entités protectrices censées lutter contre les forces du mal et guider le bouddhiste pratiquant vers l’illumination. Les instruments de musique utilisés, principalement les longs cors et les percussions, ont pour rôle de sommer ces entités protectrices à participer à la danse.
    Enregistré au monastère de Labrang, mars 2015, sous la neige (fait rare).

  • Un musicien jouant de l’Erhu, un instrument à corde traditionnel chinois, pendant que des pèlerins bouddhistes marchent autour (circumambulent) du monastère de Labrang, en Amdo Tibet, lors du Nouvel An tibétain.
    Enregistré au monastère de Labrang, mars 2015.

  • La quête de l’ancêtre de l’accordéon, le Sheng, m’a mené vers la communauté Miao, une minorité ethnique vivant au sud-est de la Chine, connue pour ses nombreux festivals et célébrations organisés tout au long de l’année.
    Je me suis rendu chez les Miao au 12ème jour du festival Zhao Long, « l’appel des dragons ». Ce festival de 13 jours n’est organisé que si nécessaire, quand de pauvres récoltes, un manque de pluie, un manque de fertilité ou un taux trop élevé de mortalité infantile frappent la communauté. Le but est de rappeler les dragons – qui se sont retirés dans les montagnes car les Miaos ont négligé de leur faire des offrandes – afin qu’ils reviennent protéger le village, ses enfants, ses cultures, ses animaux et ses arbres.
    Durant 13 jours, les Miaos dansent autour d’un gong suspendu au centre de la place du village. La danse est menée par un groupe d’hommes dont la tâche est de porter les serviettes données en offrande aux dragons par les habitants du village. Rythmant les danses, les fameux joueurs de Sheng, que j’ai finalement trouvés dans ce village après tout ce voyage, tournent sans fin dans cette procession.
    Enregistré en avril 2015.



  • Dernier jour de ce festival de 13 jours dans la communauté Miao.
    Ce que je peux dire, c’est qu’après avoir dansé pendant 13 jours autour d’un gong sur la place centrale du village tout en buvant des litres et des litres de vin de riz, les Miaos tiennent encore bien la route.
    Je les ai suivis dans la maison du maire après le clap de fin officiel du festival, le soir du dernier jour. Dans la pénombre du salon de la bâtisse en bambou, le gong est suspendu à nouveau, et c’est en comité restreint que les danseurs continuent leurs rondes effrénées, sans fin.
    Enregistré en avril 2015.

  • Dernière étape du voyage en Accordéonistan.
    Dans la communauté Miao, en Chine, j’ai rencontré les joueurs de Lusheng (la version Miao du Sheng), cet instrument chinois millénaire qui un jour inspira la création de l’accordéon en Europe.
    Ce fut l’occasion de quelques enregistrements, quand l’accordéon joue avec son ancêtre d’anche, le Lusheng.
    Enregistré à Langde, avril 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *